La société des Aéroports de la Côte d’Azur intégre iMap au sein de son processus de gestion du « domanial ».

Le groupe gère et visualise l’ensemble des données de ses sites et pilote tous ses projets immobiliers avec iPorta

Ouvert à la navigation commerciale depuis 1946, l’Aéroport Nice Côte d’Azur a fêté son 10 millionième passager en 2007 et a franchi le cap des 11 millions de passagers en décembre 2012, ce qui en fait le 2ème aéroport de France derrière Aéroports de Paris.
Plus de 5000 personnes, réparties dans 135 entreprises, sont employées sur ce site aéroportuaire de 414 hectares dont 100 hectares sont réservés aux installations terminales. L’Aéroport de Cannes-Mandelieu est le 2ème Aéroport d’affaires de France, occupant une surface de 115 hectares

L’Aéroport Nice Côte d’Azur, malgré sa position de 2ème aéroport français exploite une surface beaucoup plus limitée (414 ha) que ses principaux concurrents, Lyon (1130 ha) et Marseille (600ha). Cette caractéristique majeure implique la nécessité pour l’organisation, d’optimiser l’occupation de ses espaces, et de disposer en temps réel d’une information complète et détaillée relative à la typologie et à la disponibilité des surfaces.
Les Aéroports de la Côte d’Azur sont engagés depuis 2000 dans une démarche Qualité, Sécurité, Environnement, avec les certifications ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001.

Problematique

Les utilisateurs des installations des Aéroports de la Côte d’Azur évoluent dans des domaines très diversifiés (compagnies aériennes, passagers, commerces, opérateurs de fret, douanes, services divers, départements internes, etc.) et nécessitent en tout temps une qualité et une rapidité de service optimales.
La gestion des espaces et des équipements associés à ces services est à la base de l’ensemble des prestations offertes. Le défi technologique associé aux besoins de l’organisation
concerne l’arrimage d’applications spécialisées, de bases de données de gestion et d’une interface de travail destinée à permettre une lecture optimale et une visibilité en temps réel
de l’ensemble des informations disponibles relatives à l’infrastructure.
De la qualité et de la puissance de l’outil choisi pour répondre à cette problématique dépendra la performance des services offerts, la fiabilité des installations, la rentabilité de l’organisation et la réputation des Aéroports de la Côte d’Azur sur l’échiquier des aéroports européens.

La solution

Le module iMap, construit à partir de JMap, est directement connecté à l’armoire à plans Meridian à partir de laquelle sont créés, mis à jour, et contrôlés l’ensemble des plans Autocad DWG de l’organisation, concernant plus de 4700 locaux. iMap reçoit et intègre quotidiennement ces mises à jour. Les outils d’édition disponibles dans l’application permettent d’insérer une symbologie associée aux processus de gestion (Signalisation, sécurité, gestion des arbres, équipements courants faibles, etc.). Cette symbologie est à son tour
réexportée vers l’armoire à plans pour être accessible via Autocad.

Une fois dans iMap, les plans sont automatiquement disponibles pour diffusion auprès des utilisateurs autorisés, de la Direction Technique, de la Direction Juridique de l’aéroport, ainsi qu’aux consultants impliqués dans les processus de gestion.
L’arborescence hiérarchique des plans offerte dans iMap permet à tous les utilisateurs (gestionnaires, techniciens, exploitants, etc.) d’accéder en quelques secondes à l’ensemble des données reliées à la gestion de leurs espaces (espaces locatifs, espaces verts, espaces techniques, pistes, stationnements, etc.).
Ces données sont constituées des plans gérés par Meridian et de toutes les données de type texte, émanant des bases de données utilisées dans la gestion de l’aéroport, et sur lesquelles se connecte iMap via l’outil centralisé de gestion M-Sp@ce.
À partir des requêtes et des rapports personnalisés offerts dans iMap, l’utilisateur peut en quelques secondes obtenir les informations nécessaires à sa prise de décision de gestion (financière, administrative, locative, technique, etc.).

Parallèlement à ce processus, iMap est relié à l’application BMC (Progiciel de gestion de câblage, réseaux et installations électriques). iMap reçoit, intègre et permet la diffusion en temps réel de données hétérogènes relatives à l’ensemble des réseaux électriques, et de câblage en opération au sein de la structure de l’aéroport. Ces données sont intégrées avec celles émanant de l’armoire à plans, permettant ainsi des croisements indispensables dans le cadre de la génération de requêtes et rapports.

Enfin, l’interface en cours de développement entre iMap-FM et Maximo (Gestion de la maintenance) permettra aux utilisateurs du système de géolocaliser dans iMap-FM les actifs enregistrés dans la base de données de Maximo, et d’accéder aux informations émanant de cette base de données via des infobulles, des étiquettes, des thématiques, des rapports, etc.
Les informations de base relatives à l’actif sont ainsi disponibles en tout temps dans iMap et peuvent être recoupées avec l’ensemble des informations émanant d’applications et de bases de données multiples et hétérogènes, pour fins de gestion (analyse, calculs, projets, rapports, requêtes simples et complexes…).
Plus de 20 personnes impliquées dans la gestion technique et domaniale de l’aéroport se connectent quotidiennement dans iMap-FM.
Initialement choisi par les Aéroports de la Côte d’Azur pour sa souplesse d’utilisation, ses performances et la puissance des outils qu’il offre, iMap assure la convergence des systèmes en place, autour des données spatiales de l’organisation. Source de gain de temps et d’efficacité dans le travail quotidien de tous les intervenants impliqués dans son utilisation, iMap remplit totalement son rôle de fédérateur de bases de données et offre une vision globale de l’organisation dans le cadre de processus de gestion ciblés. 

« Nous apprécions au quotidien l’efficacité de l’outil iMap dans l’optmisation de nos processus de gestion du domaine aéroportuaire, des travaux et de la maintenance ” soulignent Sophie Koehl — Responsable de Domaine Maintenance et Philippe Orlandi — Chef de Projets Informatiques.